Cité Blanche Gutenberg

Cité Blanche Gutenberg

Le pont et la cheminée

Il y a quelques jours, Mohamed Selmet m’a invité à enregistrer mon témoignage sur le futur boulevard Abdenbi Guemiah. Je ne pouvais pas choisir un autre lieu que celui où était implantée la Cité Blanche.

Sur la route de l’avenue Hoche, je repère la cheminée, celle des papèteries de la Seine. Mohamed qui joue le "guide historique" m’abreuve de noms de rues. 30 ans bientôt que je ne suis plus revenue depuis mon départ du Chabab. Je cherche du regard le pont et ses énormes piliers. Je sais bien que je ne reverrai pas la cité, j’étais là, moi aussi, quand les premières pelleteuses sont arrivées. Assise à la place passager, donc du bon côté de l'avenue, je fixe le paysage, toujours à droite, jusqu’à une butte de terre qui me dit quelque chose et, enfin le pont.

Nous nous garons juste au coin de la rue A. Doucet... des frissons envahissent mon corps quand mon "guide" m'apprend que c'est de ce coin de rue que le coup de fusil mortel avait été tiré.

On traverse l'avenue Hoche et on pénètre, non sans émotion, dans ce parc -cette parcelle qui respire encore la cité blanche dans mon cœur. En perspective, j'aperçois le pont, enfin ! 

 

Le pont et la cheminée... témoins de l'histoire

 

Curieusement, il me semble petit, peut-être parce que nous en sommes loin et j’ai du mal à me souvenir que je traversais toute cette étendue jusqu’au bout, là-bas. Je ne me souviens pas non plus des trains qui l’empruntaient. Par contre, il manque une odeur : celle des papèteries …

Nous traversons un parc plutôt désert, il est presque 19 heures.

Je n’ai pas envie de demander où Abdenbi est tombé. Mohamed est tellement enthousiaste de rafraîchir ma mémoire. Il parle. Il parle. Je regarde à droite et aussi à gauche, je ne sais plus, je ne sais pas, des images reviennent et, je finis enfin par la voir... la Cité Blanche.

 

" La Cité Blanche était là ! "

 

Nous choisissons le décor pour la vidéo : le pont et la cheminée. Vous penserez peut-être que je suis un peu frapadingue mais c’est pour moi le symbole de cette époque qui restera toujours fidèle témoin de l’histoire. Météo France c’est trompée aujourd’hui : le soleil était avec nous et je vous promets que si mes yeux étaient humides c’était uniquement parce que je l’avais justement face à moi … pour éviter le contre-jour.

Le pèlerinage continue. Nous parcourons le parc. J’aperçois un premier oiseau un peu bizarre, je n’en avais jamais vu de pareil. Juché sur de hautes pattes, il s’évertue à transporter un énorme morceau de pain. Un autre et encore, toute une communauté qui a certainement élu domicile dans cet espace… comme si la nature avait remplacé l’homme, alors qu’en fait, elle a toujours été là.

Nous arrivons presqu’au bout du parc, un peu avant la Seine. Les murs d’enceintes et le portail du stade ont disparu. Une petite maison en bois remplace les vestiaires et seul le dépôt des bus est toujours là. Je suis perdue et surtout je ne comprends pas. Il n’était pas génial notre terrain de foot qui a vu tant de bambins de la Cité Blanche courir, dribler, marquer... tant d'images me traversent l'esprit. J'ai également le souvenir d'y avoir laissé un morceau de dent pendant un match juste à côté des cages !!! Ce terrain, c’était le Chabab, c’était la Cité Blanche, c’était tout simplement nous. Mais tout compte fait, sans les gamins et les ados de la cité, aurait-il gardé son âme ?

Nous remontons dans la voiture, après quelques hectomètres, face à nous la Grande Arche de la Défense. Nous approchons de la Préfecture et du Conseil Général, deux symboles de la République me confie Mohamed : "Voilà où démarrera le futur boulevard Abdenbi Guemiah et tu viens de poser le pied dessus." Ce n’est pourtant pas la lune, pour autant les travaux encore inachevés son impressionnants. Mohamed m’explique en large et en travers, avec une certaine fierté non dissimulée. L’université sur la droite, la future gare multimodale, les nouveaux immeubles avec au loin, au bout du monde, le pont et la cheminée.

 

Lydie



01/06/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 334 autres membres