Cité Blanche Gutenberg

Cité Blanche Gutenberg

Hommage à Monsieur T.

En voyant toutes ces lumières scintillantes dans la ville, j'ai voulu aujourd'hui rendre hommage à un grand homme.

Le bidonville de la rue des Prés s'étendait sur un très grand terrain. De nombreuses familles y

vivaient, entassées dans les baraques faites de planches et de tôle.

Notre baraque se trouvait à la lisière, bien placée sur la première ruelle. Les noms des familles qui partageaient avec nous ce chemin me reviennent petit à petit en tète.

De nombreux souvenirs se rattachent à un nom en particulier : Monsieur T. un très grand monsieur (Paix à son âme) tant par la stature que par le rôle qu'il a joué pendant des années auprès des habitants de ce lieu. En effet, dans les années 60, chaque baraque possédait l'eau courante et l'électricité. Seul deux compteurs (un pour l'eau, l'autre pour l'électricité) servaient à alimenter notre quartier, il n'y avait pas de compteur individuel. Je ne sais plus si l'intérieur du bidonville possédait ces commodités. En tout cas, nous étions privilégiés.

Monsieur T. gérait le compteur d'électricité, il recevait la quittance et était chargé d'encaisser les consommations de chaque famille.

Monsieur T faisait partie de ces personnes qui avaient réussi à franchir les frontières invisibles qui nous séparaient de l'autre rive. Il savait lire et compter, c'est surement pour cela qu'il avait été choisi et il assumait pleinement cette lourde mission.

Pendant des années, Monsieur T. a été le lien, le "fil électrique" qui reliait à l'autre monde toutes ces familles qui n'avaient comme adresse, que des grands numéros  peints sur les portes de leurs baraques.

La nuit, une simple ampoule, accrochée dans la cour, ballotée par le vent, apportait la lumière sécurisante qui reléguait au placard tous les fantômes créés par l'imagination infantile.

Certains soirs les étoiles n'étaient pas sur la piste mais dans les yeux des enfants qui regardaient cette émission à la télévision.

Je remercie Monsieur T., sans son engagement qui lui faisait honneur, nous n'aurions peut-être jamais eu cette "lumière" qui a amélioré nos conditions de vie. Je lui dis MILLE MERCI.

N'ayant mis que l'initiale, mon hommage sera entier si un des enfants de Monsieur T. acceptait de compléter les lettres manquantes ainsi son nom complet restera dans les mémoires.

Reposez en paix Monsieur T.

 

Rkia SOUNI



08/12/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 334 autres membres