Cité Blanche Gutenberg

Cité Blanche Gutenberg

Fenêtres sur cour

Comme disait Charles Baudelaire " Une fenêtre est un trou noir ou lumineux où vit la vie, rêve la vie, souffre la vie..."

 

 

Quel que soit le jour, quel que soit le temps, quel que soit la saison, d'une fenêtre jaillit souvent des fragments de notre vie intime. Elle est à la fois source de lumière et miroir de notre quotidien, de nos habitudes, voire même de nos aspirations. De cet espace, tantôt ouvert, tantôt fermé se dégagent des senteurs, des couleurs... De cette cavité transpirent également des identités, des traditions, des sensibilités presque palpables.

 

 

Fort de cette atmosphère profonde, je n'ai pu résister de vous proposer un florilège pittoresque de fenêtres muettes, où le burlesque se mélange à la tendresse ou à l'affection. Je ne doute pas un instant que chacun d'entre nous, avec son regard singulier, saura trouver les mots pour " communier avec l'âme " de ces images... peut-être oubliées dans nos mémoires.   

                             

Mohamed SELMET

 

------------

Pour tout commentaire posté sur cet article, la blogueuse ou le blogueur accepte et approuve de facto la charte du blog dans sa totalité. Veuillez vous référer à La charte de bonne conduite du blog si nécessaire.

 



03/08/2012
52 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 335 autres membres