Cité Blanche Gutenberg

Cité Blanche Gutenberg

Ma cité blanche

Aujourd'hui j'ai envie de vous parler de ma cité Gutenberg, ma belle cité blanche.

L'année scolaire n'était pas encore terminée quand nous avons occupé les lieux.

Après la classe, nous n'empruntions plus la route qui nous menait à nos baraques, ces taudis....

Désormais nous suivions un nouveau chemin au bout duquel se trouvait la belle cité toute de blanc vêtue. Mon Dieu, qu'elle était belle !! Après toute une enfance passée dans les bidonvilles, je ressentais une immense joie en marchant dans l'allée. Les gravillons semblaient avoir été posés un à un, pas un seul n'entravait le passage, tous bien rangés sur les bas cotés !!

Deux blocs longilignes de deux étages, dans chaque bloc trois halls et dans chacun des halls quatre appartements. Mon allée comportait donc vingt-quatre appartements.

Accompagnez-moi si vous le voulez bien, je vais vous faire visiter notre logement...

A droite, dans le premier hall, un escalier en métal très bruyant mais quelle importance, c'était mieux que la boue sur les chaussures.

Je monte, j'arrive au palier. Notre porte est à gauche, je l'ouvre, un long couloir s'offre à mes yeux. J'entre. A ma droite, la cuisine pas très grande, avec un évier et son robinet… le rêve !! Toutes celles qui ont connues les corvées de vaisselle dans les bassines me  comprendront.

A gauche, la salle à manger ouverte sur un salon, les garçons auraient pu y faire un match de foot tellement c'était grand.

Vous allez penser que j'exagère mais si peu... quand vous vivez pendant des années dans une baraque à peine plus grande qu'une boite d'allumettes, ces deux pièces ouvertes l'une sur l'autre vous paraissent immense.

Continuons notre visite, quelques pas dans le long couloir nous mènent à un renfoncement côté droit: les toilettes avec la chasse d'eau et la petite salle de bain avec une baignoire le grand luxe!!

Jusqu'à présent nous n'avions connu que des douches dans les grandes bassines, pourtant ce n'était pas une baignoire où l'on pouvait s'allonger de tout son long, mais un simple sabot encastré entre trois murs. Quel plaisir de prendre une douche sans avoir à se préoccuper de faire chauffer de l'eau, le petit chauffe-eau dans la cuisine branché à la bouteille de gaz s'en chargeait.

Grâce à toutes ses commodités, nous venions de faire un grand pas dans le monde moderne.

Suivez-moi dans ma mémoire, je continue...

Une première chambre à droite, une chambre au bout du couloir, et une autre à gauche, toutes trois avec placards intégrés dans les murs, étaient spacieuses.

L'appartement était tout propre, tout neuf, tout beau, tout chauffé! Plein de "tout" alors qu'au début, nous n'avions que des "rien".

Les premiers temps dans notre nouveau logis, tous les éléments étaient réunis pour avoir une vie saine et heureuse.

Malheureusement, tout ce décor provisoire s'est dégradé au fil des années...

 

Terminus, la visite s'achève, je récupère ma mémoire.

 

Rkia Souni


Voici un plan d'appartement de type F4 :

Plan appt Gutenberg.jpg

 

 

Un autre de type F5, celui que Rkia nous a décrit :

appt F5.jpg



13/02/2014
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 333 autres membres