Cité Blanche Gutenberg

Cité Blanche Gutenberg

Témoignages - Hommage du 3 novembre 2012 (1/3)

 

 

 

          Habiba BIGDAD

                                      Présidente de la Ligue des Droits de l’Hommes des Hauts-de-Seine

 

 

’’  Durant mes quatre années de collège, je passais quotidiennement devant la plaque commémorative, sans jamais savoir qui était Abdenbi et quelles étaient les circonstances de son décès. Grâce au blog dédiée à la cité Gutenberg, j’ai découvert le récit tragique de son histoire.

Je salue cette initiative car elle a le mérite d’entretenir la mémoire.

 

Impressionnée par la très forte mobilisation, j’ai assisté à une cérémonie inédite, forte en intensité émotionnelle et qui a su rassembler plusieurs générations.

 

En ma qualité de Présidente de la Ligue des Droits de l’Homme des Hauts-de-Seine, je ne comprends pas pourquoi qu’une telle tragédie, qui a tant marquée l’histoire de la ville, n’a pas été saisie par les autorités locales pour mieux nous préserver du racisme et de la xénophobie.

 

J’encourage plus que jamais le collectif des amis de la cité blanche à poursuivre le travail de mémoire entrepris car il est nécessaire de transmettre l’histoire de nos quartiers, de notre ville pour mieux la fructifier.  ’’

 

 

 


                               

 

      

                                      Danielle BUTEAU

                                      Ancien professeur au collège A. Doucet 

 

    

’’  Même si je n’ai reconnu que très peu de visages parmi la foule nombreuse réunie à l’occasion de l’hommage rendu à Abdenbi, il me tenait à cœur d’être présente à cette cérémonie empreinte de solennité et d’authenticité.

 

Tout au long de celle-ci et malgré les trente années passées, défilé dans ma tête le visage de Abdenbi, collégien à qui j’ai enseigné les mathématiques en classe de 4ème et de 3ème.  Mais également les images de la formidable mobilisation dans les rues de Nanterre, au lendemain de son décès.

 

A travers cet hommage, j’ai retrouvé cet esprit d’unité et de rassemblement.  ’’

 

 

 


 

 

        François LEFORT

                                           Prêtre et Médecin

 

 

’’  Ayant été, je crois, l'un des derniers à parler avec Abdenbi juste avant l'attentat dont il a été victime,  puis quelques minutes après, ayant tenté de lui sauver la vie, puisque je suis médecin, depuis trente ans, je n'ai pas cessé de penser à lui. J'imaginais que j'étais le seul, avec les membres de sa famille bien sûr.

 

Samedi dernier, j'ai été ému jusqu'aux larmes lorsque j'ai constaté que ses amis ne l'avaient pas oublié. C'est formidable que celui-là même qui nous manque tant soit celui qui nous permette de nous retrouver. Les vraies amitiés sont indestructibles. Je fais le vœu que nous nous rassemblions ainsi régulièrement parce qu'Abdenbi l'aurait voulu.  ’’

 

------------

 

Pour tout commentaire posté sur cet article, la blogueuse ou le blogueur accepte et approuve de facto la charte du blog dans sa totalité. Veuillez vous référer à La charte de bonne conduite du blog si nécessaire.




10/11/2012
23 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 334 autres membres