Cité Blanche Gutenberg

Cité Blanche Gutenberg

L'appel à la prière

Comment raviver la mémoire de la cité sans évoquer la mosquée symbolisée ici par les haut-parleurs ?

 

 

Sans doute aurais-je l’occasion de revenir ultérieurement sur la place centrale occupée par cette « institution » qui, à un moment ou à un autre, a accompagné le parcours de bon nombre de familles.

Mais revenons sur ces haut-parleurs d’où résonnait quotidiennement l’appel à la prière. De ces amplificateurs sonores retentissaient des voix intenses qui pénétraient chacun de nos foyers. A travers ce témoignage, je voudrai saluer la mémoire de notre muezzin officiel : El haj Bendahman TIDJINI (voir photo).

 

 

Sans verser pour autant dans la nostalgie, on ne peut oublier également le chant mélodieux et captivant de Mr BOUAALOUCH. Un chant singulier qui se diffusait dans un écho empreint de spiritualité.  Merci à toutes ces voix qui continuent de nous accompagner dans nos souvenirs les plus enfouis, parce qu’elles savaient communiquer l’intensité d’un rituel unique et magique.

 

Mohamed SELMET

 

-----------

Pour tout commentaire posté sur cet article, la blogueuse ou le blogueur accepte et approuve de facto la charte du blog dans sa totalité. Veuillez vous référer à La charte de bonne conduite du blog si nécessaire.



25/06/2012
30 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 333 autres membres