Cité Blanche Gutenberg

Cité Blanche Gutenberg

T comme...

T comme… Temps

 

« Avec le Temps… Avec le Temps va, Tout s’en va »… ainsi chantait Léo Ferré. Oui… mais non. Avec le temps… nos souvenirs ne se sont pas évanouis. Certes, « on oublie le visage et l’on oublie la voix » de celles et ceux qui ont partagé notre enfance dans les Taudis ou le Transit.

Oui… « Le Temps va », mais le Trésor de nos souvenirs est encore intact. En effet, au fil de la vie du blog, les visages perdus se sont retrouvés le Temps d’un hommage, le Temps des retrouvailles… le Temps de réveiller les mémoires. La magie a opéré. La parenthèse Temporelle de Trente ans s’est refermée. Il était Temps d’en rouvrir une autre pour écrire notre histoire. Celle que liront plus Tard nos enfants.

Oui, « Avec le Temps, Tout s’en va ». Tout est fini. En effet, certains ont pris le parti de Tourner la page, d’oublier… et de garder au fond d’eux ce qui a été sans doute les meilleurs moments de leur vie. La parenthèse de Trente ans n’a pas suffi. Mais leurs enfants sauront où Trouver les vestiges de leur passé.

« Avec le Temps, va, Tout va bien ». Même si Tout est fini, le Temps n’efface pas le passé… sauf si on ne l’écrit pas. C’est notre parti pris : écrire notre histoire pour « empêcher que notre passé ne s’oublie avec le Temps et éviter que notre histoire perde Toutes ses couleurs ». 

Il est Temps d’écrire notre histoire avant que d’autres nous la confisque.


T comme… Tablier

 

Le principal usage du tablier de cuisine que portaient nos chères mamans était de protéger la robe en dessous.

Depuis la cuisine, il servait de gant pour porter certains plats chauds ou à porter les miettes de pain qu’elle secouait dehors par la fenêtre.

Le tablier servait d’abri aux enfants timides que nous étions quand des visiteurs arrivaient.

Il était également utile pour essuyer les larmes des bambins, et à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.

Il faudra de bien longues années avant qu’une personne ingénieuse invente un objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses.


T comme… Thé

 

 

Un bon thé à la menthe serait le bienvenu en cette période estivale pour se désaltérer. Serait… car pour le moment, en cette période de Ramadhan, c’est seulement la nuit tombée que nous pouvons nous abreuver de cette boisson traditionnelle très sucrée du Maghreb.

 

Tout comme pour le pain, j’ai la nostalgie du thé de ma mère… même si traditionnellement le thé est une affaire d’homme.

 

Au-delà de son goût et de ses vertus toniques et digestives, j’apprécie son côté cérémonial, notamment dans sa dimension esthétique et l’élégance des gestes comme quand il est servi de très haut pour y déposer une fine couronne de mousse.

Boisson de l'hospitalité, le thé à la menthe est devenu un élément central de la vie sociale au Maghreb. "Thé Man" l’a compris. C’est ainsi, avec un verre de thé, qu’il entretien le lien social avec les Nanterriennes et Nanterriens.



28/07/2013
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 333 autres membres