Cité Blanche Gutenberg

Cité Blanche Gutenberg

Notre amie la pluie

Par la fenêtre, je regarde tomber la pluie, je l'entends à peine. C'est normal ce sont des fenêtres double vitrage.

Il est lointain le temps où la pluie d'automne faisait partie, en quelque sorte, de notre vie.

On vivait avec elle, ou plutôt elle vivait avec nous. Certains jours, elle passait rapidement nous dire un petit bonjour. Cela ne nous gênait pas. Elle était la bienvenue. Comme l'oxygène salutaire, respiré pendant une balade en forêt, l'averse nettoyait l'atmosphère et notre bidonville reprenait des couleurs. Mais cela se gâtait, quand elle décidait de prolonger sa visite. Elle changeait notre vie, la rendant plus difficile.

Toutes nos commodités se trouvaient dans la cour : les toilettes, l'unique robinet d'eau, le bois et le charbon du chauffage. Pour des familles, la cuisine entière se situait dans la cour. Notre existence se vivait à ciel ouvert.

Les jours où la pluie refusait de nous quitter, nous étions un peu malheureux. Elle nous obligeait à faire nos tâches précipitamment pour ne pas être trempés. Pendant ces périodes pluvieuses, il y avait plus de réunion féminine aux portes des maisons ni de rire et de chamaillerie d'enfants, seul le chant de la pluie se faisait entendre. Elles étaient longues ces journées où chaque famille se tenaient confinée dans les minuscules logis. On essayait de s'occuper jusqu'à la prochaine sortie furtive dans la cour.

Les cuisinières à charbon étaient poussées au maximum comme les machines d'un bateau qui ne veut pas sombrer au fond de l'océan en furie.

La chaleur qu'elles dégageaient nous permettait de continuer à vivre malgré tous les tracas causés par la pluie.

Pendant toutes ces années, les gouttes tombées du ciel venaient frapper sur nos toits de fortune. Des flips flops qui devenaient des toc-toc insistants et qui finissaient en plouf-plouf dans un seau à l'intérieur de la baraque.

Notre amie la pluie partageait avec nous ces moments autour du feu, ces instants où l'être se sentait humain.

A bientôt pour une autre histoire.

 

Rkia Souni



19/11/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 333 autres membres