Cité Blanche Gutenberg

Cité Blanche Gutenberg

K comme...

K comme… Keffieh

Le Keffieh est la coiffe des paysans de la péninsule arabique. Il leur servait originellement à masquer le visage pour se protéger du soleil et des tempêtes de sable.

Ce foulard servait, dans les années 30, aux révolutionnaires pour affronter les occupants britanniques présents  en Palestine. 

Yasser Arafat lui a donné une notoriété en le transformant en symbole de la lutte des palestiniens.

Souvenons-nous qu’Abdenbi Guémiah portait régulièrement le kieffieh autour du cou en guise de solidarité et de soutien à la cause palestinienne.


 

K comme… Karcher

Il était une fois un petit homme, devenu President de la République, qui pensait nettoyer au Karcher une catégorie bien ciblée de la population.

Curieusement, ses prédécesseurs n'avaient pas eu cette idée géniale d'utiliser le Karcher ou autre outil de l'époque  pour donner un coup de propre aux ruelles déformées de nos habitats insalubres.

Un autre Président s'est également tristement illustré sur le dos de cette frange de la population française. Souvenez-vous, il était grand de taille et avec un grand nez et de grandes oreilles. Il a lancé, à lui seul, le concept du "bruit et des odeurs".

Les politiques peuvent extrapoler comme bien leur semble. C'est un des principes de la Liberté. Cependant, il est une certitude inébranlable, ils ne balaieront jamais notre Mémoire...même au Karcher !


 

K comme… Khôl

Cette poudre minérale mélangée à d’autres substances est utilisée pour souligner le tour de l’œil mais elle est également reconnue  pour ses vertus médicinales (autrefois, les égyptiens l’utilisaient comme collyre).

Qui ne se souvient pas avoir observé nos mères s’apprêter pour se rendre à des festivités sans qu’elles soient passées par l’étape du khôl ?

Ce p’tit clin d’œil pour rendre hommage à nos mères bien aimées.


 

K comme… Khobz (le pain)

Les mères sont à l’honneur… avec le pain.

Oh oui… j’ai la nostalgie du pain de ma mère qu’elle nous préparait et que l’on appréciait particulièrement le mois de ramadan. Ce délicieux pain que l’on mangeait à peine sorti du four.

Selon les régions du Maghreb, le pain revêtit plusieurs formes utilisant des ingrédients de base classiques tels que la semoule fine, la farine, la levure et du sel. Mais quel que soit le pain, le secret de la recette tient dans le pétrissage. Et pour ça… nos mères étaient imbattables.

Celui que je préfère, c’est le Matlou’…


 

K comme…



19/07/2013
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 333 autres membres