Cité Blanche Gutenberg

Cité Blanche Gutenberg

H comme...

H comme... HLM

 

La terre promise. Une terre lointaine mais si proche pourtant. Nous avons vécu dans nos bidonvilles et cités de transit face à ce joyau sans pouvoir y accéder. Des Messieurs bien-pensants avaient décidé que nous devions passer par une phase "transitoire" avant d'y accéder.

Les chaussures dans la boue, on regardait le gazon des HLM. C'était tel un tapis où nos billes rouleraient sans entraves. Derrière les rideaux de leurs fenêtres, on imaginait une vie inaccessible et qui n'existe que dans l'au-delà...de l'autre côté de l'avenue. Notre terre promise n'était qu'un mirage. Un rêve de gosses tout simplement.


H comme… Houcine Hanane

 

Appareil photo en bandoulière, Houcine parcourait régulièrement les allées de la cité de transit Gutenberg pour saisir des images de la vie quotidienne de ses voisins, ses amis et plus largement, des habitants ce lieu.

Plus qu’une simple  illustration, ses photos constituent des supports d’information à part entière qui témoignent des conditions d’habitation  de plusieurs centaines de familles. Elles fixent l’ère des cités de transit comme un moment singulier de l’histoire de l’immigration.

Passionné de photographie argentique, Houcine sait regarder, mettre en scène les personnages qu’il croise et dont il a décidé d’en faire des acteurs centraux, et souvent bien malgré eux. Curieux de tout et doué d’une sensibilité certaine, il sait se fondre dans l’intimité d’un groupe et cela peut importe les âges.

Aujourd’hui, ses images alimentent régulièrement le blog et parlent mieux que les mots pour définir la cité blanche et son environnement. Ces prises de vue, d’une beauté remarquable, sont « comme une caisse de résonnance visuelle qui doit profiter aujourd’hui aux jeunes générations. » dit-il modestement.

Nos remerciements les plus chaleureux à ce reporter-photographe, véritable témoin de son temps.


H comme... Histoire

 

Notre histoire en France, celle que nos parents ont initiée en venant s’installer à Nanterre. Cette histoire que nous poursuivons et que nos enfants prolongeront sans aucun doute.

Cette histoire en France qui commence comme la majeure partie d’entre nous dans les années 1950-1960, au moment de la décolonisation, pour aider à la reconstruction de la France d’après-guerre et à son redressement.

Après des débuts difficiles dont nous connaissons tous le chemin enduré depuis bidonville, c’est lentement, en courbant parfois l’échine, au prix d’efforts et de sacrifice que nous avons peu à peu pris racine en France à travers notre instruction et notre attachement à cette terre qu’est la France.

Notre histoire en France est récente. Néanmoins, loin d’avoir coupé le cordon ombilical avec notre pays d’origine, notre attachement à la France est fidèle. Notre enracinement en France se précise et s’affirmera de génération en génération.

Il ne tient qu’à nous d’entretenir cette histoire, de la poursuivre et de la maintenir.

Nos enfants sont aujourd'hui les héritiers de cette histoire.


H comme...

 



16/07/2013
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 334 autres membres